StrayBirds - Peinture Chinoise

StrayBirds  -  Peinture Chinoise

Où l'on parle de chanvre, de mûrier ou de suie de pin...

 

    

 

Le papier le plus souvent utilsé en peinture chinoise est le papier Xuan (de la ville de Xuancheng en Chine). Il est souvent composé de chanvre ou de lin. En occident, on lui a donné le nom de "papier de riz"... D'autres papiers peuvent être composés principalement d'écorce de mûrier (Mulberry) ou de bambou (appelé Mao Bian).

 

Tous ces papiers offrent différents degrés d'absorption, les effets obtenus ne seront donc pas les mêmes. Sur un papier très absorbant l'encre se diffuse très vite, il faut donc travailler par touches rapides (idéal pour le style des lettrés, Xieyi). En revanche, sur un papier peu absorbant, il est possible de travailler de façon beaucoup plus précise, ce qui permet de représenter de nombreux détails dans le style académique Gongbi.

 

Le papier étant parfois très fin et recevant de toutes façons beaucoup d'eau pendant la réalisation de la peinture, on utilise des poids, joliments décorés, pour éviter qu'il ne bouge et ne gondole de trop.

 

 

Papier Mulberry avec flocons d'or - Poids pour papier

 

La peinture achevée sera marouflée, c'est-à-dire renforcée par une seconde feuille vierge collée derrière. Cette opération permet de retendre le papier, de lui donner plus de solidité, et de rendre aux couleurs toute leur luminosité avant l'encadrement.

 

 

 

L'encre noire, dite "de Chine", est souvent présentée en bâtonnets. Ces bâtonnets d'encre sont composés généralement de suie de pin (essentiellement pour la calligraphie) et d'autres composés végétaux. L'encre suivante est élaborée à partir de la suie d'huile de Tung (Tung tree-Aleurites fordii), une plante qui permet d'obtenir les plus belles nuances, brillantes, en peinture chinoise :

 

 

 

On utilise alors une pierre à encre sur laquelle le bâton est frotté longuement, de façon circulaire, avec un peu d'eau. On récolte ainsi une encre d'intensité remarquable, dont la teinte et les reflets ne peuvent être obtenus autrement. Cette tradition est un rituel important qui donne à l'artiste le temps de se concentrer sur l'oeuvre à peindre, et d'atteindre le degré nécessaire de calme et de sérénité.

 

 

 

Pierres à encre Duan, compte-gouttes

 

 

 

 

 

 

Enfin, la couleur utilisée dans la peinture chinoise est une aquarelle spéciale qui contient davantage de liant que dans les aquarelles occidentales. Elle adhère beaucoup plus au papier : une fois sèche, elle ne se diluera pas au contact de l'eau. De nombreuses peintures chinoises ont traversé des dizaines de siècles pour nous parvenir aujourd'hui en parfaite condition.

On trouve ces aquarelles en tubes ou en godets :

 

 

 



28/06/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres